• « L’apocalypse selon Embrun » de Stéphanie Hochet

    l'apocalypse selon Embrun - stephanie hochet

    Il s’agit de l’histoire fascinante d’Embrun, narrée au fil de chapitres aux noms évocateurs (genèse, évangile, apocalypse…). S. Hochet utilise une écriture fluide et maîtrisée et possède un humour très fin. Ce récit oscille entre roman et conte, surtout lorsqu’il flirte avec l’irrationnel (les « voix »  entendues par Embrun…) et fourmille de réflexions intéressantes.

     

    Embrun, esprit torturé (et torturant) logé dans un corps chétif qui d’ailleurs ne grandira pas, est le mal  incarné. Elle fait penser à un morceau de charbon, sombre et malodorant, qui salit tout se qui s’en approche. Embrun s’emploie à détruire toutes les personnes qui s’intéressent à elle, son beau-père,  son oncle, son institutrice, les enfants de son entourage et de façon générale les plus faibles. Mais elle se focalise tout particulièrement sur Anne, sa mère, qui souhaiterait avoir un autre enfant mais n’y parvient pas.

    Seuls trouvent grâce à ses yeux un gros chat et M. Agon un vieil instituteur morbide et dictatorial qu’elle souhaiterait même « choisir » comme père.

    Embrun finit par être internée en hôpital psychiatrique où elle continue ses méfaits, tandis que sa mère, libérée d’Embrun, tombe enfin enceinte mais vit cette grossesse perturbée par des pensées violentes et un sentiment d’étrangeté.

     

     

    « "Il n'aurait fallu" de Louis AragonLe vent sourit entre les tombes... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :